Questions / Réponses

 

Ce qu'est l'écriture

Ce qu'est la graphothérapie  

Ce qu'est la dysgraphie

A qui s'adresse la rééducation ?

Quels sont les principes de la rééducation ?

Quels résultats espérer ?
Matériel indispensable à chaque séance

Durée moyenne de la rééducation  

Durée d'une séance

L'enfant doit-il "travailler" de son côté ?

Graphothérapie, orthophonie, kinésithérapie, ergothérapie, psychomotricité des approches complémentaires …

A quoi doit on faire attention ?

 

 

Ce qu'est l'écriture

  • Un moyen de communication

  • Un outil de travail

  • Un reflet de la personnalité

  • Elle doit être lisible, rapide, facile à exécuter, tout en s'éloignant suffisamment du modèle scolaire pour permettre la personnalisation.

  Retour

Ce qu'est la graphothérapie

  • C'est une rééducation de l'écriture qui intervient pour résoudre une dysgraphie.

Retour

Ce qu'est la dysgraphie

  • C'est un "trouble" de l'écriture affectant l'aisance, la lisibilité ou la rapidité. Ce désordre n'est pas lié à une difficulté neurologique ou intellectuelle.

 

Retour

A qui s'adresse la rééducation ?

  • On propose une rééducation si l'écriture est :

    • Trop fatigante avec crispation, crampes, mal au poignet...

    • Illisible avec déformations, exagérations, discordances...

    • Trop lente ou trop précipitée, avec relâchements, manque de frein...

    • Trop retouchée, trop serrée, trop espacée...

    • Si la latéralité est ambiguë ou ne donne pas satisfaction.

 

Retour

Quels sont les principes de la rééducation ?

  • Intégrer progressivement des formes simples (exercices à base de boucles, vagues, coupes, arceaux, ronds, spirales, grands dessins, etc.).

  • Rétablir les bases de l'écriture et les faciliter par des exercices appropriés de détente, précision, fermeté, rythme. L'ensemble se fait dans un esprit ludique, le tout favorisant la continuité, la lisibilité, la rapidité et l'aisance.

  • Améliorer l'écriture et non la transformer.

Retour

Quels résultats espérer ?

  • Une amélioration du graphisme en tant qu'instrument et moyen de communication (satisfaction du scripteur et de son entourage).

  • La prise en compte des difficultés réelles de l'enfant et des efforts fournis en rééducation, peut agir de façon positive sur les résultats scolaires ("effet Pygmalion") et plus globalement, changer l'image que l'enfant et les autres ont de lui. Ce changement influe positivement sur le comportement


Retour

Matériel indispensable à chaque séance

  • Un bloc sténo non ligné, petit format

  • Le stylo plume ou le bic habituel

  • Un crayon de papier 4 ou 5 B (mine tendre)

 

Retour

Durée moyenne de la rééducation

  • La durée de la rééducation dépend de l'assimilation de l'enfant.

  • On effectue tout d'abord un bilan graphomoteur.

  • Il faut compter une vingtaine de séances en moyenne, suivant les difficultés, le rythme et l'évolution de l'enfant.

Retour

Durée d'une séance

  • Chaque séance dure 45 minutes environ. L'enfant est reçu seul par le graphothérapeute.

 

Retour

L'enfant doit-il "travailler" de son côté ?

  • L'enfant a des "exercices" à faire sur son bloc sténo.

  • Il les fait chez lui, de préférence chaque jour et régulièrement.

  • Chaque semaine, les exercices changent.

  • Il faut compter quelques minutes quotidiennes.

 

Retour

Graphothérapie, orthophonie, kinésithérapie, ergothérapie, psychomotricité des approches complémentaires …

 

Quelques définitions tirées des cahiers de l'ONISEP et du CIDJ peuvent nous faire entrevoir la spécificité de chacune de ces professions :

  • L'orthophoniste est le "thérapeute de la voix, de la parole et du langage" et il traite mieux que quiconque les troubles qui y sont liés.

  • Le psychomotricien agit sur le corps pour rétablir les fonctions psychiques, mentales et comportementales perturbées. Sa mission est d'aider son patient à trouver ou retrouver un équilibre, une harmonie, à mieux prendre conscience de son corps.

  • Le graphothérapeute travaille la motricité fine et restaure les fonctions graphiques perturbées (désordre non lié à un déficit intellectuel ou neurologique). Il a suivi une formation en psychologie et la rééducation de l'écriture intègre aussi une dimension relationnelle très importante.

  • Le kinésithérapeute vise à restaurer ou à améliorer la fonction d'un muscle, d'un membre, d'une articulation par la gymnastique médicale et le massage.

  • L'ergothérapeute réadapte les handicapés ou les accidentés à la vie quotidienne. Son rôle est de favoriser la réinsertion sociale en amenant à acquérir ou à retrouver l'autonomie.

Toutes ces professions sont voisines et travaillent avec l'être humain. Elles demandent tact, patience et compréhension. Elles ont chacune leurs méthodes et leurs techniques propres.

Retour

A quoi doit on faire attention ?

  • Ne pas avoir des jugements de valeur : un enfant ne fait jamais exprès d'écrire mal

  • Ne pas humilier : un enfant dont on critique l'écriture se sent personnellement critiqué

  • Ne pas donner de lignes d'écriture ou faire recopier : même si dans certains cas, on note une amélioration, celle-ci n'intervient qu'au prix d'un effort d'une intensité souvent insoupçonnée. Cet effort disproportionné eu égard aux résultats obtenus, ne fait que renforcer les difficultés de l'enfant et ses résistances. Il convient avant tout de travailler sur les bases de l'écriture.

  • Procéder à un examen de la vue et de l'audition

  • En fonction des difficultés observées : Faire appel à un spécialiste, orthophoniste, psychomotricien ou graphothérapeute.

  • Travailler en collaboration avec les enseignants de l'enfant